annuaire et annonce santé

Saut en hauteur, un don de soi


10 septembre 2015 Facebook Twitter LinkedIn Google+ Athlétisme


Saut en hauteur, une discipline de l’athlétismeChampion France saut en hauteur

Bonjour,

Nous allons continuer la série des nombreuses disciplines faisant partie de l’athlétisme, il s’agit du saut en hauteur, la fonction est dès plus simple en théorie et dès plus compliqué sur le plan pratique.

Pour ce faire, il suffit de franchir une barre horizontale posée sur deux supports verticaux, et pour cela seules les capacités physiques du sportif peuvent l’y aider.

Actuellement, le record du monde de saut en hauteur masculin avec un franchissement de la barre à deux mètres quarante-cinq détenus par le Cubain J. Sotomayor depuis 1993, tandis que celui de la section féminine est de deux mètres zéro neuf par la Bulgare S. Kostadinova en 1987.

 

Saut en hauteur durant l’antiquitéSaut hauteur hommes

Les origines du saut en hauteur remontent à la nuit des temps, on retrouve des traces de cette discipline insérée dans les jeux antiques plus de 700 ans av. J.-C.

Cette discipline faisait partie du programme de la troisième journée de ces jeux qui se déroulèrent en Olympie dans la péninsule du Péloponnèse.

Et durant l’antiquité, ce fut un évènement majeur de la vie de ses concitoyens qui ne vivaient que pour se glorifier lors de ses jeux.

 

L’évolution technique du saut en hauteur2011 saut en hauteur

La technique du saut en hauteur a considérablement évolué au fil du temps, tout d’abord cela se faisait de face en recroquevillant ses jambes afin de franchir l’obstacle jusqu’en 1850, puis ce fut le saut en hauteur toujours de face, mais ayant regroupé les jambes sur le côté, encore des illustrations datant de 1888.

Puis ce fut une évolution majeure en passant sur le côté en saut en ciseaux dans les années 1900 cela perdura durant une cinquantaine d’années, vint le saut costal qui approximativement se fait en se mettant parallèlement à la barre horizontale.

Et pour finir, arriva le saut en enroulé ventral, le passage se faisant pratiquement à la parallèle, mais bien sûr, le ventre et enfin ce qui changea diamétralement la technicité de ce sport par la découverte du saut dorsal à la Fosburry, le nom de son créateur qui démontra la fiabilité et la performance incontestées de ce saut lors des Jeux olympiques de 1968.

De nos jours, cette technique est celle le plus usité par tous les sportifs, mais il est une controverse apportée quant à la paternité de cette technique du saut dorsale, qui ne serait pas le fait de Dick Fosburry en 68, mais d’un autre sportif du nom de Bruce Quande en date de 1963.

 

Saut en hauteur, explication d’une techniqueSaut en hauteur féminin

Ce saut dorsal consiste à ce que l’athlète pour cela prend un départ avec prise d’élan en courbe, ce qui signifie qu’il se doit de démarrer plus ou moins perpendiculaire à la barre et arriver parallèlement.

Là, il prend appui et impulsion avec le pied le plus éloigné de la ligne, et doit lever l’autre jambe, ce qui conduit le sportif à se retrouver obligatoirement de dos devant la barre de franchissement et va ensuite s’enrouler pour la passer et finira son saut en retombant sur les épaules.

L’ensemble du corps est sollicité lors de cette épreuve, tant musculairement que dans l’équilibre, puisqu’il ne faut en aucun cas faire tomber cette barre et de préférence la toucher.

Aujourd’hui, quoi qu’il en soit cette technique est la seule qui est utilisée lors de tous championnats nationaux, internationaux et olympiques.

Commentaires