Le saut à la perche un sport de style


7 février 2017 Facebook Twitter LinkedIn Google+ Athlétisme


Le saut à la perche un exploit de détenteSaut à la perche

Le saut à la perche, un sport de style, un exploit de la détente aérienne, à croire que ces hommes et ces femmes ont la possibilité de voler, de planer et d’attendre des hauteurs insoupçonnées.
Ce sport magnifique qui permit au perchiste Renaud Lavillenie de démontrer l’étendue de ses qualités sportives en battant cette année 2014 le record du monde du saut le plus haut avec 6 mètres 16, ce 25 février.
Revenons quelques siècles en arrière afin de comprendre ce qui a conduit à cette discipline, quelle est son histoire, comment cela se passait-il ?

 

Origine du premier saut à la percheOrigine du saut à la perche

Tout commença à la grande époque de la Grèce antique, ce saut fait avec une perche permettait alors d’être un outil de locomotion.
Bien sûr, ce n’était pas une perche, mais à ce moment-là, il utilisait un long morceau de bois pour franchir des ruisseaux, des haies ou tout obstacle qui leur barrait la route, tout simplement.
D’ailleurs, il était rapporté que dans la mythologie grecque, une légende établissait que le grand roi Pylos fut dans l’obligation d’employer une longue canne afin de franchir une crevasse pour fuir un taureau qui le chargeait.
Tout au long de l’histoire à travers le monde, on retrouve de çà et là des récits, notes et écrits qui faisaient allusion à la pratique du saut à la perche principalement dans une discipline pour sauter au-dessus des taureaux, un sport très prisé en ces temps reculés.
Mais ce sport servait aussi en temps de guerre, lors des sièges des châteaux, les soldats entrainer à cette pratique l’utilisaient dans le but de s’insinuer à l’intérieur de ses contreforts.
Enfin quelques siècles plus tard, ce fut au 18e siècle que la première perche d’une longueur de six à huit mètres fit son apparition pour sauter l’obstacle d’une rivière (saut en longueur) et ce fut aux Pays-Bas et cette pratique sportive prit le nom de Fierljeppen.
Mais on est loin encore de cette discipline que vous connaissez aujourd’hui, c’est dans les années 1775 du côté de l’Allemagne que les prémices du saut en hauteur firent son apparition bien sûr en ce temps-là l’action n’est pas d’une grande hauteur seulement de la beauté d’un saut au-dessus d’une barre transversale.
Ce n’est que 100 ans plus tard que ce sport fut intégré dans le programme d’athlétisme d’Angleterre, puis il a été associé quelques années ensuite à celui des États-Unis, et enfin, c’est en 1892 qu’il prit place dans celui des championnats de France d’athlétisme, avec un perchiste du nom de Maurice Rousseaux qui atteint la hauteur honorable de 2 mètres 41.

 

Les atouts du saut à la percheRenaud Lavillenie

Une chose à savoir dans la discipline sportive du décathlon le saut à la perche est en huitième place.
Avant tout le saut à la perche nécessite de nombreuses qualités sportives qui sont toutes associées dans les disciplines d’athlétisme :
Une rapidité de course (afin de donner l’élan nécessaire pour entreprendre le saut).
Une force des bras pour s’appuyer sur la perche afin de s’élancer dans les airs.
Une souplesse du corps pour se mouvoir dans la partie du saut aérien.
Une qualité de la prise au sol du pied afin de donner l’impulsion indispensable pour effectuer le bond.
Il existe seulement deux méthodes d’apprentissages ou techniques pour le saut à la perche, il y a la méthode russe et la technique française, l’une comme l’autre sont homologué et reconnu et bien qu’elle diverge dans la manière de sauter et dans la méthodologie, elles ont fait leurs preuves.
Cette spécialité sportive a été durant une longue période dominée par les athlètes américains cela à commencer dans les années cinquante jusque dans les années 80, ce n’est qu’à partir de ce moment-là que les perchistes européens purent enfin sortir de l’ombre, dont un français Thierry Vigneron qui marqua l’histoire avec un record du monde avec un saut de 5 mètres 75.
Puis ce fut l’inoubliable Ukrainien Sergueï Bubka qui reprit le flambeau durant ces trente dernières années en franchissant les six mètres, il est à ce jour le sauteur à la perche le plus emblématique de cette discipline.
Et aujourd’hui, ce record est détenu par le français R. Lavillenie que vous connaissez tous pour avoir été faits cette année et passez sur toutes les chaines de télévision puisqu’il s’est fait en plus en la présence de l’ancien recordman Monsieur S. Bubka en atteignant les 6 mètres 16.

 

L’équipement indispensable de cet athlètePerchiste

Bien sûr afin d’atteindre ces hauteurs, il est indispensable qu’une évolution matérielle fut faite, fort heureusement d’ailleurs nous permettant de rêver d’atteindre de plus grandes hauteurs dans l’avenir.
En premier lieu, la perche qui du simple bois dans l’Antiquité, du mat ensuite, ce fut des perches en alliage de cuivre et d’aluminium dans les années cinquante qui ont été usité, puis au fur et mesure des avancées technologiques, elles furent remplacées par celle en fibre de verre tout simplement, lui donnant la souplesse qu’elle a de nos jours.
Puis ce fut une évolution dans le sol qui permet de faire ce début de course, du tapis d’atterrissage, puisque plus la hauteur devenait imposante plus la réception devenait risqué et donc le tapis de réception en fut grandement amélioré afin d’éviter que le perchiste ne se blesse.
Enfin, la chaussure de sport a été l’objet de nombreuses recherches scientifiques afin de donner l’ampleur indispensable pour ce saut, la légèreté nécessaire lors du passage de la barre transversale, une souplesse et un maintien du pied pour que le sportif ne se blesse pas.
Mais un fait à savoir, c’est qu’avec une évolution des hauteurs qu’atteindront dans l’avenir ces perchistes d’exceptions, il est d’une grande logique que tout l’équipement qui convient d’employé dans cette activité sportive ne prenne encore de l’ampleur.
Un grand bravo à ces sportifs qui nous font rêver par l’excellence de leur performance et la beauté de leurs sauts.

Commentaires